publicité

La future cité du Corps humain de Montpellier sera implantée à Port Marianne

La ville de Montpellier a retenu la proposition du cabinet Big Architectures, basé à Copenhague, pour ses qualités architecturales, fonctionnelles et environnementales. Les travaux devraient débuter courant 2016 pour se terminer en 2018. Le coût du projet n'a pas été communiqué.

  • Fabrice Dubault avec la ville de Montpellier
  • Publié le 19/11/2013 | 07:50, mis à jour le 19/11/2013 | 07:50
Montpellier : la future cité du Corps humain sera implantée à Port-Marianne sur les hauteurs du parc Charpak © Mairie de Montpellier - BIG Architectures
© Mairie de Montpellier - BIG Architectures Montpellier : la future cité du Corps humain sera implantée à Port-Marianne sur les hauteurs du parc Charpak

Le jury du concours d'architecture de la Cité du Corps Humain, lancé par la ville de Montpellier, vient de choisir le projet de BIG Architectures et de ses associés, dont l'agence montpelliéraine A+ Architecture, parmi 5 autres.

Dans le projet retenu, le parti pris architectural présente une façade ondulée, favorisant l'alliance du parc et de l'ambiance urbaine des nouveaux quartiers de Port Marianne. L'ensemble est de plein pied. Les jeux de pentes favorisent un accès naturel aux toits, traités en terrasses végétales et minérales.

Les travaux devraient débuter courant 2016 pour se terminer en 2018. Quant au coût ? Aucun chiffre réel n’a encore été communiqué.

clipboard01_84_2.jpg

Le principe d'organisation intérieure se décline en de vastes cellules lumineuses, reliées par une circulation centrale continue qui dessert les principales fonctions du bâtiment (hall d'entrée, salles d'exposition, plateau d'expérimentation, salle de gala, auditorium, restaurant...).

cite_coprs_humain_int.jpg

Pour réaliser ce projet, Big Architectures s'est associé à d'autres prestataires dont certains de la région Languedoc-Roussillon: A+ Architecture, Base, L'Echo, Celsius Environnement, Egis Bâtiment Méditerranée, LIGHTEC, Cabinet Vincent Hedont.

La Cité du corps humain : un atout international pour Montpellier

La Cité du Corps Humain sera, comme la Cité de la Villette, un lieu vivant d'expositions, d'expérimentations et de spectacles. Elle favorisera la circulation des idées pour inviter le public à mieux connaître son propre corps et celui des autres. En associant les approches scientifiques, artistiques et sociétales, elle explorera les connaissances et les interrogations liées au corps à travers les regards croisés de toutes les disciplines.
Aucun lieu affichant clairement cette volonté transdisciplinaire n'existe aujourd'hui. Il s'agit d'une occasion unique de positionner Montpellier sur un créneau extrêmement porteur à l'échelle internationale.

La Cité du corps humain : un lieu d'éducation populaire

L'accès à la culture dans sa diversité est un puissant facteur de réussite et d'intégration. C'est pourquoi la Cité du Corps Humain sera avant tout un lieu dédié à la réussite éducative, que tous les élèves de la région montpelliéraine pourront s'approprier pour compléter leur enseignement.

Les universités, nombreuses à Montpellier, seront ainsi associées.

carte_cite_coprs_humain.jpg

La Cité du corps humain : au coeur de nouveau Montpellier

Depuis le Xe siècle, Montpellier n'a eu de cesse d'accroître et de diversifier ses savoirs et ses compétences autour du corps. Projet d'intérêt universel par sa thématique, la Cité du Corps Humain s'impose comme un outil de promotion de cette identité patrimoniale, universitaire, médicale, artistique et sportive montpelliéraine. Aujourd'hui, elle a pour vocation de valoriser, d'explorer, d'étendre ce patrimoine scientifique et culturel pour le rendre accessible à tous dans un lieu de référence incontournable sur le corps.

La Cité du corps humain : culture et tourisme

Miser sur la culture et le tourisme urbain, c'est également choisir de promouvoir des secteurs économiques non-délocalisables, qui créent des emplois et bénéficient au territoire, notamment en termes de retombées économiques indirectes (nuitées, restauration, consommation locale). Pour la Cité du Corps Humain, qui doit accueillir 250.000 visiteurs chaque année, ces retombées sont estimées entre 6 et 8 millions d'euros par an.

les + lus

les + partagés