publicité

Les chalutiers au chômage technique

La quasi-totalité des chalutiers du Languedoc-Roussillon vont rester à quai jusqu'en juin.

  • Armelle Goyon
  • Publié le 16/04/2012 | 09:59
image_73427433.jpg
video title

Sète : les chaluts au chomage technique

La quasi-totalité des chalutiers du Languedoc-Roussillon vont rester à quai jusqu'en juin. L'an passé, ils avaient arrêté pendant vingt jours. Cette année, l'arrêt va être plus long : jusqu'à 35 jours ouvrés chomés contre une indemnité.

L'an passé, ils avaient arrêté pendant vingt jours. Cette année, l'arrêt va être plus long : jusqu'à 35 jours ouvrés.  95% des chalutiers de Méditerranée choississent d'arrêter leur activité en échange  d'indemnités journalières.

Alors que la ressource en poissons se fait rare en Méditerranée, L'Etat lance, pour la 2ème année consécutive, une mesure qui consiste à indemniser les chalutiers qui le demandent et ne sortent pas en mer. Cet arrêt temporaire fonctionne sur la base du volontariat. En restant à quai,  les patrons de chaluts obtiennent des indemnités journalières redistribuées aux salariés.

Seuls les poissons pêchés par les "petits métier" et ceux de l'Atlantique vont se retrouver sur les étals des poissonniers de la région.

les + lus

les + partagés