publicité

Daniel d'Aragon

Touché à l'épaule dimanche dernier à Malaga lors de son duo avec El Juli, Morante de la Puebla a dû renoncer au nouveau mano à mano de Saragosse prévu avec Finito de Cordoba.  Au pied et à la zapatilla levées, ce sont El Cid et Daniel Luque qui l'ont remplacé. 

Mis à jour aujourd'hui à 23h29

Les cartels officieux de Dax

Le 2 mai 2014,  la CTM de Dax dévoilera officiellement ce qui manque (horaires, novilleros, rejoneadores, un torero, et démentis s'il y a lieu) des cartels officieux que proposent nos amis du site taurin Mundotoro.
Ce "Dos de Mayo", la presse française se bousculera à coup sûr pour cette annonce...

Mis à jour aujourd'hui à 10h23

Un toro pour voyager sur la lune

 Les émotions, une fois n'est pas coutume, sont venues du dernier toro de la feria d''Arles: brave à y laisser la peau, noble et d'une franchise formidable, ce toro a permis le succès mais pas le triomphe de Paco Ureña. Ou quand un toro devient le  héros majeur.

Mis à jour le 21/04/2014

De la poule et des coqs

Tour d'horizon des différentes courses de ce dimanche pascal, 20 avril 2014.Celles de Séville, Malaga et Madrid se sont soldés par des fiascos même si quelques nuances s'imposent. En revanche, "Cocorico" pour nos représentants, matador ou novillero, qui se sont illustrés dans les ruedos. 

Mis à jour le 21/04/2014

Les petits mouchoirs

La Miurada d'Arles s'étalonna entre un premier toro de cauchemar, d'autres conciliants pour ce fer mais faibles et un sixième  à modeler pour triompher sans discussion. Mehdi Savalli saura remercier ses fans pour des mouchoirs insistants lui offrant la seule oreille de cette humide soirée.

Mis à jour le 20/04/2014

Quand règnent les félins

 El Juli s'accroche avec son premier toro et plie les cannes à son suivant, un toro de cauchemar."Jeanba" lutte contre un cornu "tobillero" qui lui farfouille les chevilles. Oreille en platine. Reste Manzanares à qui rien ne manque, y compris féline classe bien vendue.

Mis à jour le 19/04/2014

Le petit couteau, un grand toro

Un grand toro, brave, généreux, mort debout. La fierté d'une race, l'idéal porte drapeau des aficionados. "Navajito", le petit couteau en français a illuminé cette corrida matinale de la feria d'Arles. Retenez son nom, il rentre désormais en postérité.

Mis à jour le 19/04/2014

Arles débute en pénitence

Vieux, cinq ans et plus, cela dit bien roulés, des cornes en aiguilles à tricoter, sans doute un peu trop de lard et surtout un manque de caste, de bravoure, de suivi dans leurs charges. Les toros de La Deshilla, propriété de José Luis Pereda, ont attristé la corrida d'ouverture d'Arles. 

Mis à jour le 18/04/2014

Wanted novilleros

Excellent voire même supérieur bétail des frères Gallon en ouverture matinale de la feria d’Arles 2014. Hélas en face, peu de monde alors que huit ou oreilles étaient possibles…

Mis à jour le 18/04/2014

Corde à terre et corne en l'air

 " Corde à terre " est une expression de course landaise. L'écarteur, d'un geste de la main, signifie au jury et à tout le public que le cordier pose au sol la corde reliée au frontal de la vache. Alea jacta est...Corne en l'air, c'est dans l'émission de dimanche prochain. Ouvrez l'oeil... 

Mis à jour le 18/04/2014

Pages